Quelquefois, il y a des sympathies si réelles que, se rencontrant pour la première fois, on semble se retrouver.
Ce n’est quelquefois qu’en perdant ceux qu’on aime qu’on sent combien on les aimait.